Selon le Panorama des entreprises publié par Business France en 2019, parmi les pays européens, les groupes français sont les plus présents à l’international avec 46500 filiales présentes à l’étranger. Et pour cause, l’internationalisation présente de nombreux avantages : meilleure productivité, facilités d’innovation, élargissement des sources de financement etc.

Découvrez dans cet article nos conseils pour internationaliser votre entreprise étape par étape.

Étapes incontournables pour une internationalisation réussie

Quel que soit le type et le secteur d’activité de votre entreprise, et quelle que soit la forme d’internationalisation pour laquelle vous opterez (exportation, délocalisation etc.), il y a certaines étapes incontournables à respecter pour que la mise en œuvre concrète de cette transformation majeure soit réussie.

Étape 1 : L’analyse de vos besoins

Internationaliser son entreprise représente un projet de grande envergure, au même titre, par exemple, qu’une restructuration. De ce fait, comme pour tout projet impactant, il est nécessaire de commencer par un audit précis et approfondi des besoins de l’entreprise en termes d’internationalisation.

Demandez-vous, en détail, pourquoi vous souhaitez internationaliser votre entreprise, dans quels pays, pour quels objectifs (chiffrés) à court, moyen et long terme. De la réponse à cette question découlera les premiers éléments de votre stratégie.

Par exemple, s’il s’agit de vendre une partie de votre production à l’étranger, alors vous pourrez opter pour une exportation. De même, cela vous permettra de déterminer quelle forme prendra votre internationalisation (entreprise multinationale, transnationale etc.).

Étape 2 : Analyse de votre futur marché

L’analyse de votre futur marché à l’international ne se résumera pas à une simple étude de marché. Là encore, il vous faudra faire un audit approfondi. Étude de la concurrence, habitudes de consommation de votre persona mais aussi du marché de l’emploi, de la vie locale, ainsi que des aspects culturels, linguistiques etc. relatifs au pays dans lequel vous souhaitez conquérir un nouveau marché.

Toutes ces informations précieuses vous permettront ensuite d’élaborer une stratégie sur mesure, en y intégrant, par exemple, une participation active à la vie locale, des campagnes publicitaires au ciblage optimisé, ou encore adapter vos produits/services à des besoins bien spécifiques à ce marché.

Étape 3 : Élaboration de votre stratégie

Il n’existe pas de stratégie clé en main pour internationaliser une entreprise. Chacune doit créer sa propre stratégie, adaptée à ses besoins et objectifs, au cas par cas. Exportation, délocalisation, fusion avec une entreprise étrangère ou déjà internationalisée, les options qui s’offrent à vous sont nombreuses.

Lors de l’élaboration de votre stratégie d’internationalisation, vous devrez prendre en compte tous les aspects de cette dernière, et pas uniquement l’aspect marketing ou financier.

Internationaliser une entreprise nécessite également une stratégie RH, de logistique, d’approvisionnement ou encore de communication. De la façon dont vous allez vous implanter et vous imposer sur le marché à l’optimisation de votre image de marque en passant par tous les aspects techniques, votre stratégie doit être globale.

Étape 5 : Réglez tous les détails

Votre stratégie devra avoir été pensée dans ses moindres détails, y compris sur des aspects techniques tels que les outils et solutions informatiques qui permettront à votre entreprise de fonctionner au quotidien avec une gestion internationale. Selon les outils et structures déjà en place, les transformations à opérer pourront parfois être profondes.

Exemples d’internationalisations réussies

L’exemple de McDonald’s

McDonald’s est un très bon exemple d’internationalisation réussie. Présente aujourd’hui dans près de 120 pays, la firme a démarré son exportation à l’international dès les années 60. Sa stratégie reposait notamment sur une adaptation au marché local, tout en imposant tout de même ses produits, ainsi qu’à une implantation de plus en plus rapide et massive sur tous les continents.

Dans les années 2000, McDonald’s a également su s’adapter au bad buzz lié au scandale de la malbouffe et à la piètre qualité supposée des ingrédients qui composent ses produits. Après une transformation totale de sa stratégie marketing, avec notamment la mise en avant d’ingrédients locaux de qualité, McDonald’s a su redorer son image de marque, même si elle n’a pas retrouvé son image d’antan. Cela lui a permis de continuer de pérenniser une internationalisation déjà bien installée.

L’exemple d’Ikea

Le géant suédois de l’ameublement est aujourd’hui connu dans le monde entier, bien que présent dans « seulement » 28 pays. Sa stratégie d’internationalisation s’est faite à plusieurs niveaux :

  • Une image de marque solide et fondée sur une identité culturelle (suédoise) que la firme a su ensuite imposer dans les autres pays ;
  • La recherche de prix toujours plus compétitifs ;
  • Cibler les jeunes ménages ;
  • Un concept de meubles en kit à monter soi-même, révolutionnaire pour l’époque.

Beaucoup d’entreprises ont recourt aux services d’un manager de transition pour les accompagner dans leur internationalisation. Fort de son expertise et de son expérience dans ce type de transformation, le manager de transition peut vous aider à créer et mettre en œuvre une stratégie sur mesure, efficace et optimale pour internationaliser votre entreprise.

Chez OpenTransition, nous trouvons pour nos clients les meilleurs managers de transition, dont les compétences répondent à des besoins spécifiques. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Livre blanc covid